1974 :

1. La gamme Renault 12 s'enrichit de la TR, à boîte automatique. Plusieurs modèles d'usine 12 et 16 reçoivent les nouveaux projecteurs de type Kangourou, qui incorporent les lampes à iode dans les mêmes optiques que celles de l'éclairage.


2.  La gamme Renault 5 s'enrichit de la version LS à phares à iode, compte-tours électronique et essuie-glaces arrière. Le moteur est le 1 300 cm3, disposant de 64 ch.

r12gordini_ouverture>>> à gauche, une Renault 12 Gordini.

3. La Renault 6 reçoit une calandre beaucoup plus linéaire (calandre en ABS), qui améliore un peu son esthétique. Réservoir plus grand et sièges avant séparés sur Export.

4. Lancement du programme VBG (Véhicule Bas de Gamme), une toute petite berline qui n'a jamais vu le jour, malgré de nombreux prototypes, tous produits à la main. La Twingo profitera de certaines études qui ont servi à ce programme.

5. En Championnat d'Europe des voitures de sport de 2 litres, la victoire est attribuée aux Renault Alpine A441, à moteur V6.

6. Arrêt de la production de la Renault 12 Gordini.

7. Lancement de la Renault 16 TX, modèle bien équipé et très bien fini, monté avec des roues modèles Gordini ; il s'en16tx différencie de l'extérieur par ses quatres phares et sa calandre à aubages horizontaux. Le moteur est le 1 600 cm3 poussé à 94 ch avec une boîte 5 rapports, ou une transmission automatique. Bien que chère dans sa catégorie, cette voiture offre puissance, sécurité et confort, ainsi qu'une accessoirie digne de ce qui se fait de mieux à l'époque.

      

>>> ci-dessus, une Renault 16 TX.